Une grève de la faim pour se faire entendre

Après 12 mois de lutte vaine, les exploitants des restaurants « Le Ponton » et « l’Aquarium » situés quai Charles Rohan à Lorient entament une grève de la faim ce lundi 12 juin 2017

 

Nantes, le 12 juin 2017

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Démolition de la Maison de la Mer à Lorient :

L’action des restaurateurs locataires

 

Après 12 mois de lutte vaine, les exploitants des restaurants « Le Ponton » et « l’Aquarium » situés quai Charles Rohan à Lorient entament une grève de la faim ce lundi 12 juin 2017. Locataires de la Maison de la Mer, propriété de Lorient Agglomération, ces deux restaurants se sont vus signifiés leurs congés en juin 2016.

Lorient agglomération entame ainsi une modification majeure du paysage urbain sur le quai Rohan en démolissant la Maison de la Mer qui accueille aujourd’hui l’office du tourisme, et ces deux restaurants. Comparée à une passoire thermique en béton (propos de M. Métairie, maire socialiste de Lorient, recueillis par le Ouest-France le 27/09/2016), ce bâtiment sera détruit d’ici 2020.

M. Bibard et Mme Bonenfant, exploitants du restaurant « Le Ponton » sont aujourd’hui forcés de quitter les lieux d’ici 2020 tout comme les propriétaires de « l’Aquarium » dont la fin de bail est, elle, prévue en juillet 2018.

Ces exploitants rescapés de la Maison de la Mer (ils étaient plus de 10) déplorent depuis quelques années l’état d’insalubrité générale du bâtiment, ils s’offusquent aujourd’hui d’avoir été autorisés ou contraints d’investir personnellement dans des travaux d’aménagement, d’embellissement, d’accessibilité, par le concessionnaire alors même que la ville n’engageait aucun travaux pour l’entretien courant et la propreté du bâtiment, voire même des espaces urbains avoisinants.

Le bâtiment central, la galerie d’art Le Lieu, quant à lui d’ores et déjà été détruit et a engendré de lourds désagréments pendant toute la durée des travaux obligeant les exploitants à saborder leur affaire jusque-là florissante en limitant les jours et plages horaire d’ouverture. Bien que la situation soit revenue à la normale aujourd’hui.

Malgré leurs revendications, la ville de Lorient refuse de leur octroyer une quelconque aide financière pour pallier aux coûts social et d’investissement résultants de cette expulsion. La Mairie leur propose malgré tout un accompagnement illusoire dans la recherche d’un nouveau local mais aucun reclassement pour les 12 salariés concernés.

Le GNI Grand Ouest, syndicat de l’hôtellerie - Restauration qui représente, accompagne et défend les entreprises patrimoniales du secteur CHR en Pays de la Loire et Bretagne, salue le courage de ces professionnels et invite la mairie de Lorient à prendre ses responsabilités quant à la survie de ces commerces qui apportent la richesse tant financière que touristique indispensable au rayonnement de la ville.

La grève de la FAIM démontre la désespérance de ces exploitants qui,  suite à près d’un an de demandes restées sans réponse, ont enfin obtenu un rendez-vous à la mairie de Lorient demain Mardi 13 juin. Rien n’est gagné, et nous déplorons le fait qu’il aura fallu attendre une situation extrême, une grève de la faim, pour qu’enfin ces professionnels soient reçus.

 

 Contact Presse GNI Grand Ouest : 

Constance Lieury - 07 71 93 87 92 - constance.lieury@gnigrandouest.fr

GNI Grand Ouest - 02 40 29 25 64 - contact@gnigrandouest.fr

4 rue de Jemmapes 44000 NANTES

 
 
GNI Grand Ouest: 4, rue Jemmapes - 44000 Nantes - 02.40.29.25.64
Conception et developpement du site : Web Expert Office - Nantes - 2015